Tout ce qui peut avoir un lien avec l équitation de dressage, l envie de comprendre
20 décembre 2011

Haute école

pour le plaisir... Je vais essayer de vous expliquer le plus simplement possible quelques airs de haute école.

 

N'oubliez pas ce que disait Nuno Oliviera : « Il y a deux choses en équitation : la technique et l'âme. »


Le pas espagnol

Le pas y est magnifiquement exécuté, l'équilibre est parfait, il n y a pas de défense... bravo

 

Ensuite nous pouvons voir du trot espagnol á partir du passage.

 

 

En la Haute École, nous trouvons plusieurs airs á partir du trot : le piaffer qui est un trot sur place, l'énergie du cheval est envoyée vers le haut, ensuite il y a le passage ou l'énergie du cheval est toujours dirigée vers le haut ce qui fait qu'il y a toujours un bon lever des membres et un temps de suspension bien visible mais le cheval avance.

Le piaffer

 

 

le passage

A la fin de cette vidéo vous pouvez voir un piaffer

 définitions d aprés Wikipédia

  • Passage : trot majestueux d'une grande lenteur, fortement diagonalisé et relevé, au temps de suspension très soutenu, dans lequel le cheval se projette avec force, souplesse et grâce d'un diagonal sur l'autre tant vers le haut que vers l'avant.
  • Piaffer : passage sur place.
  • Pas espagnol : pas cadencé, majestueux et spectaculaire dans lequel le cheval élève et étend vers le haut et l'avant successivement chaque antérieur, tout en avançant franchement et en conservant son rassembler.

Je pense que ces vidéos vous permettrons de voir de bonnes exécutions de ces airs 

Posté par Falby à 02:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


16 août 2009

la centaurisation

Centauriser ou la centaurisation
Les centaures : Mythologie, êtres fabuleux mi-homme, mi-cheval

Même si ces mots ne sont pas dans le dictionnaire, on les  retrouve dans certains écrits, par exemple en 1898 l écuyer en chef de Saumur Henri Blacque-Delair  écrivait" pour justifier la persistance de la cavalerie dans une fin de XIX, ou elle était fortement remise en question : pour que la balle, atteigne son but, pour que le sabre frappe au bon endroit, il faut de longs et patients exercices, mais pour que l homme et le cheval s identifient,pour les centauriser; il en faut de plus longs et de plus incroyables encore."

Approche de la kinésithérapie du cheval' de J.-M. Denoix et J.-P. Pailloux.
Page 110:  II.6 Conclusion: connaissance et écoute

"L'analyse et la compréhension des mouvements du cheval dépendent de deux éléments indissociables:
Le premier est de connaître et d'utiliser les règles biomécaniques du cheval;
Le second, est de monter, de rentrer dans son cheval, de se centauriser, afin de recueillir les poussées qui émanent de sa locomotion, pour découvrir le véritable jeu mécanique qui se transmet jusqu'à notre propre corps, afin de susciter le raisonnement qui dirige le choix d'une gymnastique appropriée."

J avais un maitre, il y a quelques dizaines d années, qui me parlait de" l intelligence des fesses"

Ayant eu, à l'époque , lors de mon apprentissage "l'honneur "de poser les fesses sur son cheval personnel à peine dix minutes, il ne m'en fallu pas plus pour me rendre compte de ce que veux dire penser avec les fesses... et j en était encore loin.

A l époque l enseignement équestre était encore aux mains des militaires, et surtout aux mains des hommes, je puis vous dire que les heures de "tape cul" étaient très longues, qu il n y avait pas intérêt à dire que l on était pas d accord, car nous n avions pas d autres moyens pour apprendre, il nous a fallu passer par cet apprentissage qui n avait comme but que de nous faire dominer nos montures...

Lorsque nous travaillons un cheval, l'allure la plus importante est, le pas, c'est au pas que la communication est la plus facile, nous devons tout d abord atteindre le calme, à partir du calme nous pouvons établir le début de la confiance.

J irais presque jusqu'à vous dire, laissez de coté tout les grands maitres qui ont écrit de très bon livres car leurs buts n'était pas les mêmes, je pense qu il faut s'en inspirer mais ne pas les suivre à la lettre, c'étaient surtout des militaires, des Hommes qui montaient en Hommes avec encore la notion de maitre et pas celle de chercher à comprendre, il fallait mettre en selle de jeunes hommes afin de partir à la guerre ....

 

Je pense que la centaurisation est un effet de cette capacité que nous avons a "penser cheval" comme le cheval est un récepteur de sensations ,de sentiments le courant passe

Je continue de creuser...



Sources

http://books.google.fr/books?id=-RgNAQAAIAAJ&pg=PA17&lpg=PA17&dq=centauriser&source=bl&ots=7jLLEMZBU9&sig=o6paLFKhW4ESLL6HWbP74VDVut0&hl=fr&ei=tCOBStzOOeSMjAeKi4DXCg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=3#v=onepage&q=centauriser&f=false

http://leproniac.blogspot.com/

Posté par Falby à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]